Guru Beauty 0.3 Le syndrome des femmes épuisées

Guru Beauty 0.3 Le syndrome des femmes épuisées

 Durée : Aléatoire
Se déroule exclusivement en extérieur
Ranger les courses, en profiter pour ranger la cuisine, passer un coup de balais et ramasser le linge en même temps, du coup lancer une machine tout en pensant à organiser sa journée du lendemain entre le planning des enfants, devoir faire les courses et travailler… Un quotidien chronophage et épuisant, que les femmes commencent à nommer : la charge mentale ménagère. Un travail de gestion du ménage, une responsabilité par laquelle les femmes se mettent en parenthèse, courent sans arrêt, culpabilisent.
Cette performance est comme un rituel d’émancipation : déambulatoire, elle prend place dans l’espace public, un corps chargé, écrasé par le poids des responsabilités qui s’accumulent. Le corps féminin portant le monde dans l’ombre, fini par s’affranchir de son costume, y mettre symboliquement le feu en communion avec toutes les femmes présentes.
Chaque femme présente se voit remettre un post-it sur lequel elles sont invitées à inscrire leurs doléances face à cette charge mentale et à se joindre à la communion en ajoutant leur post-it à l’installation finale.

En cours de création…

20180505_103846.jpg