GURU BEAUTY

GURU BEAUTY est un cycle de 7 performances inspirées du rite, mêlant esthétique contemporaine et objets du quotidien à une esthétique plus chamanique, inspirée du mythe des sorcières et des amazones. Le rouge à lèvre comme peinture de guerre, la planche à repasser comme armure. Ces objets du quotidien sont des symboles de l’assignation à la «_féminité_». Ici ils prennent une dimension sacrée, on leur confère une nouvelle importance, éléments de rites contemporains de guerrières, de vengeance, de force.
Les «sorcières-guerrières contemporaines» se réapproprient les outils de la domination, de l’assignation à la féminité pour en faire des armes de combat. Comment tirer de la puissance à partir ce que je suis, ce que l’on m’a forcé à être. Quels sont ces gestes, quels sont ces objets qui nous conditionnent ? Comment s’en affranchit on ? S’ils nous plaisent, pourquoi n’en ferait on pas une force ?
Le rituel est l’arme de la sorcière. Il permet de communier, de lier. J’utilise volontairement des objets, des termes qui parlent directement au concept de «féminité» pour récupérer la violence de l’assignation et la dimension de rituel et de communion pour lier les femmes, que nous soyons ensemble.

 

GuruBeauty0.1Mirrormirroronthewall.photoSandraCalvente
Photo : Sandra Calvente

 

Guru Beauty 0.1 Mirror, mirror, on the wall…
Rituel d’empowerment

Guru Beauty 0.2 Elles disent qu’elles cultivent le désordre sous toutes ses formes
Rituel d’affranchissement

Guru Beauty 0.3 Mais le temps vient où tu écrases le serpent sous ton pied…
Rituel de communion

Guru Beauty 0.4 Lady Macbeth (titre provisoire)
Rituel de célébration de la mère et de la putain

Guru Beauty 0.5 – Epicène(en préparation pour 2019-20)
Rituel de ré-appropriation du langage

Guru Beauty 0.6 – Hécatombe 
(en préparation pour 2019)
Rituel d’hommage aux tombées

Guru Beauty 0.7
(en préparation pour 2021)

« Elles disent qu’on leur a donné pour équivalents la terre la mer les larmes ce qui est humide ce qui est noir ce qui ne brûle pas ce qui est négatif celles qui se rendent sans combattre. Elles disent que c’est là une conception qui relève d’un raisonnement mécaniste. Il met en jeu une série de terme qui sont systématiquement mis en rapport avec des termes opposés. Ses schéma sont si grossiers qu’à ce souvenir elles se mettent à rire avec violence. Elles disent qu’elles peuvent tout aussi bien être mises en relation avec le ciel les astres dans leur mouvement d’ensemble et dans leur disposition les galaxies les planètes les étoiles les soleils ce qui brûle celles qui combattent avec violence celles qui ne se rendent pas. Elles plaisantent à ce sujet elles disent que c’est tomber de Charybe en Scylla, éviter une idéologie religieuse pour en adopter une autre, elles disent que l’une et l’autre ont ceci de commun qu’elles n’ont plus cours »
Les Guerrières, Monique Wittig, Editions de Minuit

 

GuruBeauty04.mixeratumergosum.photoSophie Louie Bouchet
Photo : Sophie Louie Bouchet

 

Publicités